Double agression homophobe à Paris

 

La Station, Centre LGBTI Strasbourg Alsace s’indigne face à une double agression homophobe qui a eu lieu dans la nuit du 6 au 7 avril 2013, à Paris.

Olivier et Wilfried se sont fait violemment agresser, simplement parce qu’ils marchaient bras dessus, bras dessous vers le métro Ourcq. La photo de Wilfried de Bruijn, le visage tuméfié, rouge de sang et des coups qu’il a reçus, a été largement reprise et a suscité l’émoi. Ils ont porté plainte, même si des policiers leur auraient expliqué qu’à une heure aussi tardive, mieux valait prendre un taxi. Le couple est à la recherche de vidéos qui auraient pu être prises. La réaction des policiers prouve encore une fois que dans la lutte contre l’intolérance et les violences qu’elle entraîne, nous avons tous et toutes, en tant qu’individus, une responsabilité à assumer, pour que nos générations présentes et futures puissent enfin vivre dans la société égalitaire et fraternelle que nous attendons.

Dans le même temps, le 7 avril à l’aube, de soi-disants militants ont recouvert l’Espace des Blancs Manteaux (Paris IVe), où se tenait le « Printemps des assoces LGBT » d’affiches et d’inscriptions hostiles au « mariage pour tous » au cours d’une autoproclamée opération nuit blanche, certains de ces pseudo-militants se faisant filmer à visage découvert. Des affiches déjà vues sur le passage des « manifs pour tous », et une action revendiquée sur les réseaux sociaux et postée sur sa page Facebook par « Le Printemps français », émanation à tendance radicale de la « Manif pour tous ».

Il semble important de rappeler à tous et à toutes que, malgré des années de militantisme et de décisions politiques, l’homophobie reste un fait prégnant dans notre société*. L’évolution des mœurs et l’acceptation de l’autre n’est pas qu’une question de temps, c’est avant tout une question d’éducation. Et l’éducation, si elle est également affaire de famille, est aussi et surtout une question politique. La reconnaissance par l’Etat des droits des couples homosexuels est certes un grand pas, mais elle n’empêchera pas l’homophobie de se tapir et de pourrir les fondations de notre vivre ensemble.

Le 10 avril, une manifestation contre l’homophobie aura lieu à Paris, à 20 heures dans Le Marais (IIIe et IVe arrondissements). La Station appelle les associations et groupes LGBTI, la société civile en général, les élu-e-s de toutes tendances politiques confondues et l’ensemble des personnes qui ont été choquées ou meurtries par les actes évoqués à soutenir le mouvement en le relayant et le diffusant largement.

La Station, association loi 1908, rassemble des associations membres et des adhérents individuels au sein d’un centre de ressources, d’accueil, d’aide et de sensibilisation ouvert sur la cité.


 

David Cupina, Président de La Station, pour son Bureau


 

*Début 2013, les associations Le Refuge et SOS Homophobie disaient avoir reçu trois fois plus de témoignages de victimes d’homophobie en 2012 qu’en 2011. 


Pichier PDF